Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le Blog officiel du Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le cycle de conférences arthuriennes des Rencontres de l’Imaginaire

3 Commentaires

C’était un de nos buts, dès la fondation du Centre Arthurien : faire se rencontrer les différents acteurs de nos imaginaires, les artistes et les chercheurs en particulier. Cette année, nous avons donc ajouté une journée supplémentaire aux Rencontres de l’Imaginaire et organisé un cycle de quatre conférences, tout le vendredi et le samedi matin à Comper. Au programme : les femmes-fées qui entourent le roi Arthur, le Graal sous ses différentes formes, Yvain, le chevalier au lion, et Merlin l’homme sauvage. Tous les détails sont dans les pages ci-dessous.

Advertisements

3 réflexions sur “Le cycle de conférences arthuriennes des Rencontres de l’Imaginaire

  1. Libraire professionnel, j’ai acquis deux manuscrits littéraires de la fin du 18 ème siècle en langue bretonne sur la légende Arthurienne, et la chevalerie sous Charlemagne.

    Le premier: Ar roue Arzhur ha Trefina. (Sainte-Tryphine et le roi Arthur).

    Manuscrit : 96 feuillets non paginés écrits recto verso, daté 1790,
    Manuscrit qui révèle une version inconnue de cette rare pièce de la Littérature Arthurienne.
    Il s’agit d’une autre version que celle retrouvée, traduite, et publiée en 1863 par François-Marie LUZEL: Sainte-Tryphine et le roi Arthur, Mystère breton en 2 journées et 8 actes.
    « Sainte Tréphine est un personnage semi-légendaire du VIe siècle dont la vie a souvent été considérée à l’origine du conte de Barbe Bleue et pourrait avoir inspirée le personnage de la reine Guenièvre dans la Légende Arthurienne « .

    Le second: Buez ar Pêvar Mab Emon. (La vie des Quatre Fils Aymon).

    Manuscrit : 349 pages recto verso, daté 1780,
    Deux ex libris d’époque à la plume sont accompagnés d’un court texte.
    Ce manuscrit donne une version inconnue de l’œuvre du théâtre populaire breton imprimée par Lédan : « Buez ar Pêvar Mab Emon, du duc d’Ordon / publié chez Ledan en 1833.

    Outre qu’il est désormais peu courant de découvrir des manuscrits anciens sur les légendes populaires, le second et grand intérêt de ces documents se manifeste par les versions inconnues de ces oeuvres.

    S’il se trouve parmi les visiteurs de votre site un amateur attentif à ces merveilles ou une institution intéressé, j’aurai plaisir à lui communiquer tout renseignement complémentaire.

    Avec mes meilleures salutations.

    Librairie « Près de la fontaine ». Michel PAGANI
    pagani.michel(at)wanadoo.fr

  2. Votre messagerie indique « aucune réponse », alors que celle-ci est « en attente de modération ».
    Merci

  3. Mon annonce n’est plus valide.

    Michel PAGANI
    Librairie « Près de la Fontaine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s