Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le Blog officiel du Centre de l'Imaginaire Arthurien

Ardenne et Bretagne : le voyage des Bretons

2 Commentaires

Cliquez sur le titre pour lire l’article et voir le diaporama en plein écran

Depuis le mois d’avril 2011, nous avons à plusieurs reprises rencontré nos amis belges pour préparer le projet de coopération entre Brocéliande et l’Ardenne belge, projet touristique et culturel dont ils sont les initiateurs. Les réunions à Comper, à Ploërmel, les visites du Pays touristique de l’Oust à Brocéliande se sont succédé ; nous nous sommes aussi revus à Monthermé, en Ardenne française, à l’occasion du Printemps des Légendes. Puis, de son côté, chaque territoire a procédé au tirage au sort des sujets attribués aux artistes (15 bretons et 15 ardennais) : nous en avions parlé ici-même, le 15 mai, sous le titre Ardenne-Bretagne, c’est parti !

Nouvel épisode de l’aventure commune, à son tour une vaillante escouade bretonne s’en est allée, du 3 au 5 juillet, en pays ardennais, découvrir les villages, les équipements, les sites de notre « sœur lointaine », pour reprendre le titre du livre d’Albert Moxhet. Le voyage, les journées, la logistique avaient été suivis de bout en bout par Linda Ferreira do Vale, avec une parfaite  efficacité et la plus grande gentillesse, comme toujours – et beaucoup d’humour.

A bord du véhicule qui, le mardi 3, traversa la France d’Ouest en Est, plus une partie de la Belgique, et qui aborda même aux rives du Grand Duché du Luxembourg, pour de très économes raisons, se trouvait Nicolas Mezzalira, du Centre Arthurien, Danielle Le Jeune, du Pays touristique de Brocéliande, Yann Port-Hellec, du Pays touristique de l’Oust à Brocéliande, Joanne Pirlot, de l’Office de Tourisme du Porhoët, et DamÉnora, conteuse de Brocéliande. Claudine Glot, qui voyageait de son côté, les rejoignit à leur arrivée.

Première halte à Bastogne, premier rendez-vous au musée en Piconrue. L’hospitalité belge et la chaleur de l’été (si, si !) nous obligèrent à prendre un rafraîchissement. Eau, bière, café, devinez qui gagna ? Mais bien vite, derrière Sébastien Pierre, directeur-conservateur (et scénographe) du musée, et accompagnés de Françoise Erneux, Ginette Charneux, et de Morgane et Hélène, nous avons découvert les collections permanentes, et surtout la très grande et très belle exposition consacrée à Edmond Dauchot qui photographia l’Ardenne de 1930 à 1950, et dont le musée conserve plus de 18 000 négatifs, des notes, des dessins et gravures, des carnets. Albert et Anne Moxhet, Laurence Libotte et Donatien Liesse étaient venus à notre rencontre.

Ensuite, nous avons suivi une réunion de travail et de mise en commun de nos idées et compétences.

Du repas et de ce qui s’ensuivit, nous ne dirons rien, respect de la vie privée exige !

Le mercredi, visite du village de Redu, un des premiers villages du livre après Haye-on Wye au Pays de Galles. Marie-Paule Smeyers et Jean-Luc Duvivier de Fortemps nous ont rejoint sur leur territoire. Nous avons parcouru le petit bois de la Gypsine, puis le Chemin des nutons, avant d’être accueillis dans la superbe basilique de Saint-Hubert.

En un mot, un parcours très riche, très varié, et d’où, déjà, se dessinent de nouvelles pistes de coopération.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jeudi matin, le passé de Bastogne était au programme : portes et fortifications du XVIIe siècle, et surtout le mémorial de l’offensive des Ardennes et de la bataille de Bastogne (hiver 1944-1945). Parmi toutes les pertes humaines de cet hiver terrible, ce qui nous frappa peut-être le plus fut l’évocation des 58 000 disparus…

Puis nous sommes repartis vers le pays de la Haute-Lesse et de la forêt d’Anlier, parc naturel qui, se jouant de nos frontière, s’étend sur l’Ardenne et le Luxembourg. Forêt magnifique, soleil filtrant, vallées humides, fleurs sauvages, oiseaux. Le vert paradis de Baudelaire, à coup sûr… Le temps se faisait court, mais Donatien Liesse nous a montré la toute récente Maison de la forêt, installée à Martelange dans un ancien moulin. Simplicité, élégance et efficacité, plus un vrai sens de la poésie de la nature : un modèle de centre d’interprétation qui emprunte à la technologie ce qu’elle a d’utile sans se laisser envahir par elle. Enfin, nous avons parcouru un petit morceau du chemin des légendes : nous avions croisé le loup-garou à Bastogne, le diable nous attendait sur les bords de la Sûre, avec la voix de Julos Beaucarne pour nous en dire les contes.

Ensuite ? Intermède gourmand, très gourmand. Bières, fromages, charcuteries, comme on mange bien en Belgique ! Très logiquement, nous avons terminé par quelques achats –la nourriture constitue, qui le nierait, un témoignage patrimonial et hautement culturel. Ne restaient plus que huit heures de route, de la pluie, une heure de sur-place sur l’autoroute A1, pour arriver en Brocéliande à minuit.

Un dernier mot ? un immense merci à nos amis belges pour nous avoir si bien accueillis. Une fois encore, nous avons le sentiment de vivre beaucoup plus qu’une opération de coopération administrative. Nous sommes entrés dans une belle rencontre, des découvertes, de l’amitié chaleureuse. Et nous avons bien souvent ri ensemble!

Nous nous reverrons très bientôt en Brocéliande, pendant les Rencontres de l’Imaginaire.

Publicités

2 réflexions sur “Ardenne et Bretagne : le voyage des Bretons

  1. Voilà un compte-rendu vivant et pittoresque ! Merci d’apprécier ainsi nos belles Ardennes et d’avoir constaté que l’hospitalité belge (wallonne, plus exactement) n’était jamais un vain mot. J’espère un jour me rendre à mon tour à Brocéliande, que votre site Internet très réussi donne envie de découvrir.

    Pierre, un Wallon qui aime la Bretagne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s