Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le Blog officiel du Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le pont des Anges

Poster un commentaire

Voici bien des jours que je voulais vous parler du superbe dernier roman de Philippe Le Guillou, Le pont des Anges, suite et héritage de Le Dieu Noir, où notre président a convoqué quelques-uns des piliers essentiels de son univers. et puis voilà que vient de paraître, dans le Figaro littéraire, ce beau texte de Patrick Grainville. Que dire de plus ? Alors je vous le livre tel quel.

  • Dans «Le Pont des Anges», Philippe Le Guillou imagine l’élection d’un pape irlandais.

Vingt-cinq ans après Le Dieu noir, qui imaginait l’élection d’un ­premier pape africain, ­Philippe Le Guillou revient à la charge avec l’histoire de son successeur dans la seconde moitié du XXIe siècle. Car notre romancier est un fétichiste de Rome, du Vatican, qu’il connaît comme sa poche, et de la papauté. L’univers de Philippe Le Guillou est massif, à prendre ou à laisser, un labyrinthe de documents pointus et d’obsessions personnelles, le tout dans une écriture racée, animée d’une flamme froide.

On assiste à l’élection inattendue d’un pape irlandais, un moine bénédictin, qui prend le nom de Clément XV. L’Irlande est une des patries profondes de l’écrivain, fervent des loughs et des landes du Donegal. L’Église, en cette séquence du XXIe siècle, traverse une crise sévère, connaît des menaces de scission. L’Amérique du Sud pousse à la fracture, des attentats éclatent un peu partout. Un certain cardinal Alvarez, de Sao Paulo, est entré en rébellion. Le nouveau pape doit manœuvrer entre des clans romains conservateurs et des extrémistes qui veulent faire table rase de la tradition. C’est un pape d’une grande foi méditative. Il paraît d’abord peu ouvert sur le monde, puis va se révéler voyageur et réformateur.

Pendant les deux tiers du roman, l’auteur nous fait entrer dans les secrets du Vatican et l’univers de son pape, ses amitiés avec un dramaturge critique, imprécatoire, ou avec un peintre épris des avatars des corps comme à l’époque de Michel-Ange. Le Guillou ne se veut pas historien prisonnier de sa documentation ramifiée. Il la met au service de ses fascinations. Ainsi, le Pape restaure une ancienne cathèdre carolingienne du IXe siècle, dite la cathèdre de Pierre, enfouie sous la chaire du Bernin. Les mystérieuses ar­chives, voilà ce qui exalte Le Guillou, le totémique rêveur. Il y aura encore une nouvelle cathèdre, un christ de lave et d’or, un bâton pastoral de «Tibre et d’or», une émouvante galerie des Anges, transposition du pont Saint-Ange qui mène au Vatican…

Défendre les pauvres

Le Guillou fabrique des doubles dont il se régale, il s’enfonce dans le dédale de son imaginaire. Certains le trouveront peut-être trop féru de chasubles rares, de palliums et de mosettes! À l’instar de Chateaubriand, il s’envoûte d’une poésie du christianisme. Clément XV entreprend ses voyages en Afrique, en Amérique. À Rio, il échappe à un attentat. Il fait avancer sa grande idée: la création de patriarcats locaux pour décentraliser l’Église et faire fructifier les échanges. Sous la pression des révoltes et des carences de tous bords, il songe à ordonner des hommes mariés. Cet esthète d’abord confiné dans les sortilèges de son royaume spirituel se met à défendre les pauvres, les idées de justice. Le Guillou peut écrire à la fois des pages saisissantes sur le Vendredi Saint et sur un vertige primitif d’eau et d’oiseaux sur un lac africain… Depuis trente ans, Le Guillou taille son bloc, son diamant littéraire.

Patrick Grainville

«Le Pont des Anges», de Philippe Le Guillou, Gallimard, 412 p., 22 €.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s