Centre de l'Imaginaire Arthurien

Le Blog officiel du Centre de l'Imaginaire Arthurien

Florilège sur les contes… 1

4 Commentaires

Je (i-e Claudine) pense, au long des mois qui viennent, constituer un petit florilège de citations ou de pensées concernant les contes ou les récits légendaires, et la nécessité de l’imaginaire. Je l’avais déjà entamé la semaine dernière (à propos, la citation anonyme était du général de Gaulle). Si vous avez le temps, pensez à m’envoyer des citations ou des extraits de textes de toute sorte, nous pourrions avoir une jolie récolte à la fin de l’année!

Je continue avec cet extrait d’un article de ELLE (n° 3444, le dernier de 2011), dû à Anne Diatkine.

Il n’y a pas besoin de croire aux fées, d’avoir un penchant pour le merveilleux ou d’avoir gardé une âme d’enfant pour aimer les contes. Il n’est même pas nécessaire de les aimer, d’ailleurs. Qu’ils aient été recueillis par les frères Grimm, inventés par Andersen, ou qu’ils soient sans auteurs, qu’on les découvert grâce à Walt Disney, dans les albums du Père Castor ou oralement, certains continuent, qu’on le veuille ou non, de nous accompagner et de nous concerner tout notre vie.

Après un début volontairement provoc, quel bel hommage.

Publicités

4 réflexions sur “Florilège sur les contes… 1

  1. Il y a la célèbre sentence de Patrice de La Tour du Pin:

    « Tous les pays qui n’ont plus de légendes seront condamnés à mourir de froid. »

  2. J’aime beaucoup cette idée Claudine ! Voici une citation qui résonne en moi depuis longtemps:
    « Je vais vous dire quelque chose au sujet des histoires. Elles ne sont pas qu’un amusement, ne vous y trompez pas. Elles sont tout ce que nous savons, voyez-vous, tout ce que nous savons pour combattre la maladie et la mort. Vous n’avez rien si vous n’avez pas les histoires », de Leslie M. Silko.

  3. Une réflexion qui me touche et m’interpelle, extraits de l’introduction au « Livre des chemins » de Henri Gougaud.

    « Les contes ont pour berceau la nuit des temps. Combien de siècles, de pestes, de révolutions, de guerres, de montagnes et de mers ont-ils traversé avant de nous parvenir ?
    Les contes sont dans l’âme humaine comme dans leur maison.
    Ils ont vécu assez longtemps dans l’intimité des êtres pour tout savoir de nos soucis, de nos rêves, de nos désirs.
    Ils savent tout ce que vous ignorez.
    Demandez leur une réponse aux questions qui vous préoccupent, ils vous répondront. » H.G

    « Le livre des chemins, contes de bon conseil pour questions secrètes » est un livre-jeu dont la règle est de faire confiance au conte, de l’accueillir comme un ami, de se relier à lui et à nous-mêmes.

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s